Présentation

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS :
Prenez connaissance des modalités mises en œuvre à l'Université Toulouse Capitole.


Vous êtes ici : Accueil > Présentation > Organisation > Le mot du Doyen

Le mot du Doyen Nelidoff - février 2021

L’année universitaire se poursuit entre incertitudes sanitaires et préoccupations pédagogiques. Nous ne voyons toujours pas le bout du tunnel et il a été nécessaire de s’orienter de nouveau vers des examens à distance pour les gros effectifs de Licence et de Master 1. Comme beaucoup d’entre vous, je le regrette, car ces modalités présentent bien des inconvénients, mais c’était la seule solution raisonnable, compte tenu du manque de visibilité que nous avons sur les semaines à venir, les examens commençant début avril.

La crise sanitaire qui dure appelle un surcroît de solidarité entre tous les membres de notre communauté universitaire, quelle que soit notre situation : étudiants, scolarités, enseignants de tous statuts… Nous renforçons les mesures de soutien en faveur de nos étudiants, en commençant par les plus fragiles : le dispositif parrains/marraines, les tuteurs bibliothèque, les veilles pédagogiques, les travaux de soutien universitaire, les aides alimentaires, le soutien psychologique…Rien ne doit être négligé pour aider tous ceux qui en ont besoin, sans oublier nos chargés de travaux dirigés très sollicités par l’enseignement en comodalité qui est loin d’être confortable. Le rétablissement partiel de travaux dirigés en présentiel a été un signe positif envers nos étudiants, malgré toutes les incertitudes qui pèsent sur les prochaines semaines…

Au-delà de la « crise covidienne » que nous finirons bien par vaincre ensemble, il nous faut regarder vers l’avenir et garder l’Espérance de jours meilleurs.

Compte tenu des orientations stratégiques définies par le Président, je mets en place immédiatement, comme je l’ai indiqué lors du dernier Conseil de Faculté le 26 janvier, plusieurs groupes de travail centrés sur les grands chantiers actuels : innovations pédagogiques et hybridation de nos enseignements, politique de la recherche, politique internationale, questions de gouvernance : le statut de notre Faculté, les relations avec le niveau central et l’Université fédérale de Toulouse, le projet d’Université européenne (Engage-eu).

Ces groupes de travail doivent permettre à la Faculté de Droit et Science politique, fille ainée de notre Université, d’affirmer, haut et fort, l’identité des juristes ainsi que leur vision du présent et leurs souhaits pour l’avenir. Je compte sur vous pour participer à ces groupes de travail qui seront largement ouverts, afin qu’une réflexion approfondie ait lieu sur tous ces dossiers importants. Cela me permettra ensuite de défendre nos positions. Je le ferai toujours de manière constructive et respectueuse mais sans faiblesse.
 

Philippe Nélidoff, Doyen de la Faculté de Droit et science politique



Editos précédents

En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies