Présentation

Vous êtes ici : Accueil > Présentation

Le mot du Doyen Nelidoff - novembre 2017

Le mot du Doyen (Novembre 2017)

J’aimerais revenir dans ce billet sur le dossier « doctorants ».

D’abord quelques chiffres : nous avons près de cinq cents doctorants dans notre Faculté. Chaque année, une cinquantaine de thèses sont soutenues dans les trois sections juridiques : droit privé, droit public, histoire du droit.

Peu de Facultés de droit françaises peuvent mettre en avant de tels effectifs.

Je voudrais rappeler ensuite que nos doctorants sont une richesse pour notre Faculté : travaux dirigés, surveillances, corrections des écrits, oraux, organisation matérielle des colloques. Ils en organisent eux-mêmes et de belle façon comme j’ai pu le constater à plusieurs reprises cette année.

Pour autant, leur situation reste délicate car ils se situent à la charnière entre les étudiants qu’ils sont encore et les enseignants-chercheurs. C’est un « entre-deux » qui peut être inconfortable à bien des égards.

Je voudrais leur dire que nous nous soucions de l’amélioration de leurs conditions de travail et de la reconnaissance qui leur est due. Mais les paroles ne suffisent pas. Il faut des actes.

Dès ma prise de fonction au mois de mai dernier, j’ai voulu qu’il y ait un assesseur-doctorant, M. Romain Vaillant, au sein de l’équipe des assesseurs. Il présentera l’état d’avancement de ce dossier au prochain Conseil de Faculté.

Nous avons dégagé de nouveaux moyens financiers pour l’impression des thèses et nous souhaitons continuer en ce sens si notre budget 2018 le permet. Nous avons proposé la prise en compte dans la formation doctorale de la participation des doctorants à certaines manifestations importantes comme le Salon Infosup (du 6 au 9 décembre),  la journée portes ouvertes (10 février) ou encore la cérémonie de rentrée. Nous travaillons avec notre Ecole doctorale à un meilleur accompagnement de ceux qui se destinent à la carrière universitaire, en particulier la réalisation de leurs dossiers : depuis la candidature aux contrats doctoraux jusqu’au CNU. Nous travaillons aussi avec les présidents de sections à un rapprochement et une plus grande transparence de la procédure pour les recrutements des ATER. Nous avons invité aussi tous les doctorants vacataires à notre buffet de fin d’année, qui aura lieu le 19 décembre 2017.

J’ai conscience que beaucoup reste encore à faire, du côté de la bibliothèque et de la restauration au CROUS. Les situations étant assez disparates entre les ATER, les titulaires de contrats doctoraux, les vacataires, les tuteurs, il nous faut, avec l’aide de l’administration trouver des solutions à la question des paiements, d’autant que certains sont dans des situations précaires.

Je compte sur tous nos doctorants pour porter haut et fort les valeurs essentielles du service public de l’enseignement supérieur : compétence, dévouement, sens de l’intérêt général.

C’est autour de ces valeurs partagées que nous ferons progresser la nécessaire reconnaissance de nos doctorants dans notre Faculté de droit.

Philippe Nélidoff

Doyen de la Faculté de droit et science politique


 



Mise à jour le 8 janvier 2018


Voeux 2016