Présentation

Vous êtes ici : Accueil > Présentation > Organisation > Le mot du Doyen

Le mot du Doyen Nelidoff - mars 2019

Le mot du Doyen (mars 2019)

Au cœur d’une année universitaire bien chargée, nous sommes depuis fin janvier, mobilisés autour du dossier d’auto-évaluation qui nous conduira à la prochaine accréditation de nos activités d’enseignement et de recherche.
Au-delà de son caractère fastidieux, cette procédure, activée tous les cinq ans (nous faisons partie de la vague A), est l’occasion de faire un bilan et de tracer des objectifs pour l’avenir, avec le souci permanent d’une démarche qualité.
Ce travail se fait, d’abord en interne au niveau de l’établissement et repose sur une étroite collaboration entre les composantes et les services centraux. On entre ensuite dans une phase de dialogue avec nos collègues de l’Hcéres, avant que le Ministère procède à l’accréditation.
Cette procédure concerne à la fois le volet formation, le volet recherche et le volet gouvernance.
Au niveau de notre composante, un certain nombre de rédacteurs ont été identifiés et portent, à titre principal mais non exclusif, la responsabilité de fournir les réponses selon un référentiel préétabli. Il s’agit concrètement de remplir en ligne un questionnaire, en l’assortissant d’éléments de preuve.
En ce qui concerne les formations, la phase 1, actuellement en cours est prévue jusqu’au 15 mars, où sera effectuée la première collecte de ces éléments auprès des différents responsables pédagogiques, ce qui concerne les parcours de Licence, la Licence professionnelle rédacteurs d’actes, les mentions de Masters et l’Ecole doctorale droit et science politique. Quatre domaines qualitatifs sont distingués : la finalité de la formation, son positionnement dans l’environnement, son organisation pédagogique et son pilotage. La phase 2 se déroulera en avril et mai et permettra aux directeurs de composantes de procéder à une synthèse générale par champ de formation
En ce qui concerne le volet recherche, il est fait appel aux directeurs de centres de recherches et à l’Institut Fédératif de la Recherche pour apprécier la qualité des produits et activités de recherche (pilotage, parité, intégrité scientifique, protections et sécurités), l’organisation et la vie de l’unité ainsi que le projet scientifique à cinq ans.
Les dossiers d’auto-évaluation seront présentés dans les conseils centraux dans la seconde quinzaine de juin.
Je voudrais remercier tous les collègues, tous les personnels administratifs qui sont impliqués cette année dans cette procédure d’auto-évaluation. S’ajoutant à la réforme de la Licence et à la réflexion sur le cycle Master, elle nous fournit une occasion supplémentaire d’améliorer nos pratiques, pour toujours mieux répondre aux défis que doit aujourd’hui relever une grande Faculté de droit.

Philippe Nélidoff
Doyen de la Faculté de droit et science politique

Mise à jour le 13 mars 2019


Editos précédents