Présentation

Vous êtes ici : Accueil > Présentation > Organisation > Le mot du Doyen

Le mot du Doyen Nelidoff - avril 2019

 Le mot du doyen (avril 2019)
Nous avons fêté le 22 mars dernier les dix ans de la passerelle entre les PACES-CPGE et la L2 droit. Les étudiants inscrits aux concours des professions de santé ou en classes préparatoires aux grandes écoles ont, en effet, la possibilité d’entrer directement en L2 droit s’ils ont obtenu la moyenne l’année précédente. Ils participent à l’université d’été dans la semaine précédant la rentrée et suivent ensuite des séances méthodologiques de manière à aborder sans lacunes la deuxième année de Licence, le tout avec un taux de réussite de l’ordre de 100%.
Ce dispositif innovant a été créé dans notre Faculté en 2009, à l’initiative du doyen Bernard Beignier, actuellement recteur d’Aix-Marseille et de la région académique PACA, qui a relaté les conditions dans lesquelles l’idée lui était venue de mettre en place ce dispositif, imité depuis par d’autres Facultés. Il s’agissait de permettre à des étudiants issus de formations très exigeantes, non seulement de pouvoir rebondir mais surtout de tirer parti de leur expérience pour se relancer dans les meilleures conditions possibles dans les études juridiques alors même qu’il y a des points de convergences naturels dans ces deux types de formations : logique, puissance de travail, motivation, vocation…
Plusieurs collègues de la Faculté de médecine et de l’Université Paul Sabatier ont participé à cette manifestation et nous ont dit leur volonté de poursuivre la réflexion de manière à développer ces dispositifs permettant à de bons étudiants d’avoir plusieurs plans de réussite dès la première année alors qu’ils s’engagent dans des filières très sélectives, aux résultats toujours aléatoires.
Après l’intervention des représentantes du SUIO-IP qui joue un rôle essentiel en matière d’orientation professionnelle, l’association des étudiants de la Passerelle, organisatrice de cette manifestation, avait prévu les témoignages très émouvants d’anciens étudiants passés par ce dispositif qui ont exposé, chacun avec ses mots, leur parcours et leurs choix pour parvenir aux professions qu’ils exercent aujourd’hui ou vont exercer : externe en médecine, responsable des ressources humaines, avocat, notaire, doctorat en vue de l’enseignement universitaire, commissaire-priseur, historien de l’art. Les parcours universitaires n’étant pas toujours un long fleuve tranquille, il est réconfortant de voir des étudiants, aux parcours non linéaires parvenir à de si beaux résultats.
Forts de cette expérience de la Passerelle et de l’existence dans notre Faculté du M2 droit de la santé et de la protection sociale et du DU de droit européen Santé et produits de santé, en relation avec l’une de nos chaires Jean Monnet, nous sommes prêts à imaginer de nouveaux parcours, en particulier la licence droit et santé. Il est question, en effet, de prévoir un parcours avec majeure/mineure entre droit et santé. J’ai demandé à notre collègue, le PR Isabelle Poirot-Mazères de suivre ce nouveau dossier.

Philippe Nélidoff
Doyen de la Faculté de droit et science politique

Mise à jour le 3 avril 2019


Editos précédents

En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies