Unité de recherche

Groupe de recherche sur la sécurité et la gouvernance (GRSG)

EA 4176 - Sciences de la société

Adresse :
Université Toulouse 1 Capitole, 2 rue du Doyen-Gabriel-Marty
31042 Toulouse Cedex 9
Mail :
cmj@ut-capitole.fr
Tél :
06 80 24 22 91
Structure(s) de rattachement :
4-SECTEUR RECHERCHE

Tutelle

Ministère

Organisation


Axe(s) de recherche

Risques internationaux émergents, Nouveaux acteurs des relations internationales, Conflits asymétriques, Théories des relations et de la sécurité internationales, Globalisation et sécurité, Intelligence économique

ORGANISATION

Constitué à partir de l'association de trois équipes de recherche, le GRSG constitue une structure fédérative comprenant trois composantes et trois axes de recherche :

  1. « Relations et sécurité internationales », Centre Morris Janowitz (CMJ) ;
  2. « Sécurité, police et société », Centre d'Études et de Recherches sur la Police (CERP) ;
  3. « Droit pénal international et analyse des conflits », Centre de Droit Pénal International et d'Analyse des Conflits (CDPIAC).

Cette nouvelle équipe d'accueil abrite dix-neuf enseignants-chercheurs titulaires (six PR, treize MCF) et sept chercheurs « autres catégories », tous en plein rattachement, une vingtaine d'enseignants-chercheurs à titre associé, français et étrangers (dont seize PR), et plus quatre-vingts doctorants. La diversité des profils académiques - l'on compte des politistes, des sociologues, des juristes et des historiens - et la variété des aires de spécialisation - Amérique latine, Afrique, Moyen-Orient et monde euro-Atlantique - fait de cette équipe un groupe de recherche véritablement multidisciplinaire, opérant dans une perspective comparée.

POLITIQUE SCIENTIFIQUE

Elle s'articule autour du thème de la sécurité et sa gouvernance, avec une focalisation sur le registre des risques et de la conflictualité intra- et inter-sociétaux, de leur appréhension et leur management. De ce point de vue, trois niveaux d'analyse, qui procèdent, mais en les recoupant, des intérêts des trois unités, se donnent à distinguer : celui de l'émergence des menaces et du déclenchement des crises, celui encore de la prévention des crises ou de la restauration de la paix, celui enfin des acteurs impliqués, publics ou privés, licites ou non, ainsi que de leurs interactions dans les différents cadres, du local au national, de l'étatique au transnational.

Parmi les problématiques qui se posent pour chacun de ces niveaux, sont plus particulièrement privilégiés dans le cadre des actions de l'équipe, les axes suivants :

  • Nouvelles perceptions et vécus de l'insécurité ;
  • Causes et origines des conflits civils et inter étatiques contemporains ;
  • Nature et dynamiques des conflits et stratégies d'opération (asymétrie, guerres « chaudes », prévention/préemption, etc.) ;
  • Risques sécuritaires émergents (prolifération des armements, détournements de technologies létales, immigrations, espaces désétatisés, terrorisme, nouveaux autoritarismes, etc.) ;
  • Complexes et régimes de sécurité, et dispositifs politiques, juridiques et pénaux de prévention et de règlement des crises ;
  • Instruments de la sécurité (armée, police, justice, organisations non gouvernementales, organisations criminelles transnationales, mercenariat, etc.), leur transformation institutionnelle (professionnalisation, policiarisation et militarisation, externalisation), leur utilisation (multilatéralisation, etc.) ;
  • Niveaux de gouvernance de la sécurité (local, régional, national, transnational), conditions de la gouvernabilité, processus de décision en situations extrêmes et de crise, rapports des acteurs avec la société parente et les pouvoirs politiques.

Considérant cette synthèse des expertises, le centre sert de ressource pédagogique aux différentes formations de niveau master proposées sur le site. Plus particulièrement pour les trois parcours concernant l'international et le parcours police et société du Master II de science politique. L'objectif à terme pourrait être de faire fonctionner un véritable master sur les questions de risques et de sécurité.

Si, comme en témoignent les différents bilans de publications, les travaux des chercheurs regroupés au sein du GRGS constituent un apport tangible à la connaissance, il est prévu à l'avenir de donner à l'ensemble de la production une plus forte unité, à la fois par les supports où elle est destinée à paraître, que dans les thèmes abordés. Ainsi par exemple le groupe, auquel seront associés des doctorants, s'efforcera-t-il chaque année de se consacrer à un ouvrage collectif marquant sur une problématique en partage.

Un bilan annuel d'activité est établi par le responsable de chaque axe et soumis pour évaluation à une commission scientifique réunissant des experts issus, d'une part, des conseils scientifiques de l'UT1 et de l'IEP, d'autre part, de l'AFUDRIS, du Groupe Européen de Recherches sur les Normativités (GERN), de l'Organisation des Nations Unies, de l'Inter-University Seminar et du John Jay College of Criminal Justice de l'Université de New York.

Mise à jour le 13 janvier 2015


Rechercher d'un laboratoire

Rechercher d'un laboratoire